Marketing | 17 mai

Dans le cas de l’identité pour les Jeux de Rio 2016, on explique qu’elle a été développée en s’inspirant «de la diversité harmonieuse, de l’énergie contagieuse des Brésiliens et de la nature exubérante de Rio». Même si ce logo a bien été reçu dans l’ensemble, certaines personnes ont repéré des similitudes avec le logo de la Telluride Foundation, une organisation philanthropique américaine.

logos-1

Le logo des Jeux de Londres 2012 est probablement, quant à lui, celui qui a soulevé le plus de polémique. Le logo, censé représenter l’année 2012, a récolté près de 80% d’avis défavorable lors d’un sondage de la BBC Sport au Royaume-Uni. Plusieurs personnes ont accusé l’organisation d’être raciste, car selon eux, le logo représentait une croix gammée cassée. Même le gouvernement iranien, se sentant insulté, a menacé d’être absent à Londres puisque le logo décomposé semblait représenter le mot « Zion », ce qui désigne le nom de Jérusalem alors que l’Iran ne reconnaît pas l’existence de l’État Juif. Certains internautes y voyant même Lisa Simpson en position peu orthodoxe… Peu flatteur pour un logo qui a coûté plus de 500 000 euros.

logos-2

Plus récemment, c’est le logo de Tokyo 2020 qui a fait scandale. Le créateur de logo du Théâtre de Liège, Olivier Debie, a formulé des accusations de plagiat à l’endroit de Kenjiro Sano, graphiste du logo de Tokyo 2020. Les deux logos étaient pratiquement identiques et s’emboitaient presque parfaitement. À la suite d’un autre scandale de plagiat au sein de l’entreprise de M. Sano, le Comité olympique japonais a finalement décidé d’abandonner le logo. Près de huit mois après le retrait du logo initial, le Comité présentait son nouveau logo. Il s’agit d’un anneau en damier traditionnel japonais de couleur indigo censé représenter les différents pays, les différentes cultures et les différentes manières de penser qui se côtoieront à l’occasion de ces olympiades.

logos-3

Plus près de nous, le logo des Jeux de Montréal en 1976 avait réussi à éviter le scandale. Il représentait les cinq anneaux olympiques surmontés des trois places du podium et où l’on pouvait apercevoir le M de Montréal. Mais certaines personnes ont tout de même réussi à y voir un doigt d’honneur.

logos-4
Retour au blogue