Design | 28 novembre

Avez vous déjà entendu parler de design contrôlant? Ce genre de design est couramment utilisé en urbanisme sans que nous, citoyens, nous en apercevions nécessairement. Ce « contrôle social » est de plus en plus utilisé dans plusieurs buts tels qu'empêcher les itinérants de se coucher sur des bancs de parc ou bien même de favoriser la circulation dans les abribus. Brillant direz vous? Effectivement, ce type de design est réfléchi et efficace en tout point. Néanmoins, certains peuvent être offensants si ceux-ci sont trop évidents. Par exemple, à Montréal et à Londres, les médias sociaux ont pu témoigner du mécontentement de la population face aux pics anti-itinérant.

Aussi appeler « design désagréable », celui-ci est pensé pour éloigner les indésirables, les itinérants, les jeunes voyous, les skateurs et autres. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce type de design est souvent très plaisant à l’oeil. Même si le but non avoué de ce genre de design pourrait parfois déplaire à l'opinion public, il est impressionnant de voir tout le travail derrière ces idées qui sont modernes, belles et efficaces.

Vous ne vous en êtes peut-être jamais aperçu, mais les nouvelles boites aux lettres de Poste Canada qui semblent couvertes d’autocollants sont en fait un dispositif antigraffiti. Ingénieux n’est-ce pas? Elles semblent avoir été conçues pour donner un look plus moderne, mais elles sont en réalité souvent disposées dans les zones considérées à problème. Même la surface a été repensée ainsi que la peinture utilisée pour favoriser un meilleur nettoyage.

Ce design sert donc à contrôler la société par l’urbanisme, dans la façon dont nous, citoyens, occupons l’espace public. Tout à fait brillant, car en plus de servir la société, le design contrôlant est souvent d’aspect branché et sculptural.

http://mondephilatelique.blog.lemonde.fr/2013/09/11/le-canada-ses-boites-aux-lettres/
Retour au blogue