Marketing | 30 juin

Les festivals de musique résistent à la crise que subit l'industrie de la musique depuis une dizaine d'années en raison du téléchargement illégal ou des plateformes de streaming comme Spotify, Deezer, Apple Music et bien d'autres. La rogne des artistes envers ce tournant de l'industrie de la musique ne fait que continuer. Dernièrement, c'est une Taylor Swift révoltée qui a fait plier le géant Apple qui souhaitait lancer son nouveau service avec trois mois d'écoute gratuite sans rémunération, oppressant ainsi les indépendants. Face à ce nouveau visage de l'industrie, de nombreux artistes se tournent vers les festivals qui deviennent plus intéressants financièrement.

Né dans les années 1990, c'est à la fin avril que le coup de canon est lancé avec un festival que l'on ne présente plus, Coachella, qui se déroule à Indio dans le désert de Californie. Difficile de dire si la popularité de Coachella se résume à ses invités incroyables ou au nombre de célébrités qui arpentent l'événement. Au même titre, les festivals de Bonnaroo dans le Tennessee et Lollapalooza à Chicago sont les précurseurs de ces mouvements musicaux qui font déplacer des foules venant du monde entier et se veulent des dénicheurs de talents.

Du côté du Canada, et plus précisément au Québec, il n'y a pas de quoi rougir des festivals américains. À Montréal, depuis quelques années a lieu Osheaga, que l'on nomme affectueusement « le petit frère » de Coachella. Ce festival célèbre à la fois la musique et l'art. Cette année, il fêtera sa dixième édition et on compte parmi les têtes d'affiche internationales Florence and the Machine, Of Monsters and Men, The Black Keys et bien plus. Comme ses précurseurs, Osheaga a pour objectif de faire côtoyer les plus grands artistes internationaux comme Coldplay et Eminem présents les années précédentes, avec des artistes en devenir.

Depuis 1968, tous les étés dans la ville de Québec se déroule le Festival d'été de Québec qui ne compte pas moins de 300 spectacles (intérieurs et extérieurs), dont certains sont offerts gratuitement. Ainsi, sur une durée de 11 jours, la ville de Québec rayonne à travers le monde au rythme des spectacles.

Ce qui caractérise l'ensemble des festivals, c'est la chasse à l'image d'un « festival incontournable », un rendez-vous qu'on ne peut pas manquer, que ce soit pour les artistes ou les festivaliers. En coulisse, un véritable casse-tête et un travail de longue haleine pour faire venir les musiciens s'opèrent, comme pour les Rollings Stones qui ont été contactés année après année jusqu'à leur programmation au Festival d'été.

La clé du succès des festivals se trouve dans le partage d'émotions avec une société qui est justement en demande d'expériences créatrices d'émotions, les festivals ont le vent dans les voiles.

foule

Crédit photo: http://lamusicographe.com/2014/07/05/feq-jour-2-cet-article-ne-contient-aucun-jeu-de-mots-avec-gaga/

http://www.labibleurbaine.com/sorties/la-programmation-2015-du-festival-dete-de-quebec-feq/
Retour au blogue